Libérée d’une vie tourmentée

Je vais essayer en quelques mots de vous conter mon histoire de vie et mon chemin de restauration.

Je viens d’une famille très dysfonctionnelle et meurtrie. Ma mère a essayé de m’avorter et elle ne m’a jamais aimée, quant à mon père, il était violent, colérique et il m’humiliait constamment.

Je n’étais pas construite intérieurement et j’ai beaucoup souffert du rejet, de l’injustice et de l’insécurité. J’ai nourri durant longtemps un grand déficit affectif et de profonds sentiments d’infériorité.

Dépression, angoisses, troubles de l’humeur, insomnies, tensions musculaires, tel était mon quotidien. J’étais tourmentée par la mort et je ne connaissais pas la paix.

J’ai été suivie par un psychiatre durant 20 ans pour soigner dépression, angoisses de mort, troubles du sommeil, fluctuation d’humeur et bipolarité. De ce fait, j’étais soumise à un traitement médicamenteux très important.

Ce suivi médical me fut très bénéfique, cependant certains problèmes subsistaient, c’est pourquoi j’entrepris un accompagnement au Point d’Eau.

C’est là que je découvris la prière prénatale et la prière pour les liens transgénérationnels qui me permirent de vivre de nombreuses guérisons et libérations.

J’entrepris également un travail sur la culture de l’abus sexuel en lien avec l’histoire de vie de ma grand-mère et de ma mère et ai pu me séparer de cet héritage pesant et impur.

Je fus au bénéfice de plusieurs délivrances et je pus guérir de la honte, de la blessure d’abandon, des manques affectifs ainsi que de nombreuses autres blessures qui handicapaient ma vie.

Aujourd’hui j’ai réussi à m’accepter et de plus,  j’ai retrouvé ma dignité. Je me sens tellement mieux, j’ai enfin trouvé la paix intérieure et j’ai pu me sevrer de tous mes médicaments, alors que normalement j’aurais dû les prendre toute ma vie.

Au Point d’Eau,  j’ai reçu compassion, amour, vie, consolation,  guérison et surtout lumière de Dieu, je me suis sentie comprise et cela m’a fait un tel bien.

 

                                                MERCI

Je pourrais, de la plus haute montagne, hurler ce mot à la face du monde.

Je pourrais le couler dans le bronze pour que vous puissiez le toucher.

Mais, de quelque façon que ce soit, je ne pourrais jamais vraiment exprimer l’immensité de ma reconnaissance.

                                                                                               Cordaline (prénom d’emprunt)

 

 

Nuage de mots-clés

Nous avons 119 invités et aucun membre en ligne

plan du site sitemap.html