La Bible et la relation d’aide

Dieu n’est pas venu supprimer la souffrance. Il n’est même pas venu l’expliquer, mais Il est venu pour la remplir de sa présence.

Paul Claudel

La Bible nous révèle que Dieu n’est pas sourd, ni indifférent devant la souffrance humaine mais, au contraire, qu’Il est rempli d’amour et ému de compassion, portant ses regards sur celui qui souffre et qui a l’esprit abattu.

L’un des nombreux exemples de cette sollicitude se trouve dans l’histoire de la Samaritaine ( Jean 4.1-30 ) où nous retrouvons en Jésus le modèle par excellence de la relation d’aide. Avec cette femme, Il commence par franchir toutes les barrières sociales et culturelles de l’époque pour lui parler ensuite de choses qu’elle comprend : « donne-moi à boire », et ce faisant Il fait preuve d’empathie envers elle.

Le premier service dont chacun est redevable à l’autre dans la communauté chrétienne, c’est de l’écouter. De même que le commencement de l’amour pour Dieu consiste à écouter sa Parole, de même le commencement de l’amour du prochain consiste à apprendre à l’écouter.

Dietrich Bonhoeffer


C’est ce que Jésus fait au travers de son écoute, permettant ainsi à la Samaritaine une mise en lumière de sa compréhension religieuse de la foi, sans pour autant la condamner. Après cela, Il l’emmène dans sa direction avec un seul objectif en vue, son salut et sa délivrance, en lui révélant pourquoi Il est là.

C’est alors que survient la phase décisive de sa démarche, Il la confronte à ses dysfonctionnements ( problèmes d’engagement, drames de sa vie, difficultés à être stable… ), l’amenant ainsi à prendre conscience de son besoin affectif et de la nécessité de s’impliquer pour obtenir ce qui lui manque. Dans un premier temps elle commence par enrober la réalité, puis finit par découvrir la vérité, source de tout changement durable.

En finalité, Jésus l’amène à une vraie compréhension de Lui, de Son amour, et de Son plan, clef biblique de toute restauration. La Samaritaine finit alors par laisser là sa cruche, ses besoins ont changé, elle vient à Jésus et est ainsi libérée de sa honte et restaurée dans ses rapports avec les autres.

Au travers de ce récit, nous découvrons que les moyens de Dieu sont inépuisables pour venir en aide à celui qui est dans la peine ; au travers de sa relation avec Lui la personne en souffrance met sa foi en action et développe un énorme potentiel de transformation de vie.

Dieu se veut à l’origine de tous nos actes, et à leur dénouement aussi. Il est à la fois question et réponse.

Elie Wiesel

Quand nous commençons à considérer nos problèmes d’un point de vue biblique, nous comprenons que la paix et la joie promises par Dieu dépendent moins de nos circonstances de vie que de notre relation avec Dieu en Jésus-Christ.

La Parole de Dieu touche au sens et au but de l’existence. Elle est une source intarissable de réconfort et de restauration. C’est pourquoi, pour les personnes croyantes, elle occupe une place centrale dans notre pratique de la relation d’aide.

Liliane Vaquin

Directrice du Centre

Nuage de mots-clés

Nous avons 261 invités et aucun membre en ligne

plan du site sitemap.html